Lettre ouverte au Président de la République sur la situation des sénégalais du Brésil, injustement privés de passeport.

Créer: 01/23/2017 - 09:28

Contrairement à la plupart des États, surtout ceux des pays dits « développés », fortement préoccupés par le sort et le confort de leurs citoyens à l'étranger, l’État du Sénégal brille par son mépris à l'endroit de sa diaspora.

Les multiples assassinats de Sénégalais dans les quatre coins de la planète, chaque année, ne font l'objet d'aucune manifestation diplomatique sérieuse de la part du gouvernement sénégalais mais, pire, les Sénégalais de l'extérieur, malgré leur indiscutable contribution économique et financière dépassant 600 milliards de FCFA par an, assurant à la société sénégalaise un semblant de paix sociale pour ne pas dire une survie, peinent à obtenir en temps et en heure leurs documents officiels (cartes nationale d'identité, passeport ou carte d’électeur, etc.).

Les Sénégalais de l'extérieur sont, sans aucun doute, les véritables barrières de sécurité retardant, encore, l'explosion de la bombe sociale qui ne cesse de grossir sous le poids d'un persistant chômage chronique des jeunes. Grâce à leurs contributions, de nombreuses familles peuvent se payer le luxe de manger à leur faim, de se loger, de se soigner et de s'éduquer. Malgré tout, l'État du Sénégal les traite comme des citoyens de seconde zone.

Monsieur le Président de la République, les préoccupations de la diaspora ne sont nullement d'avoir quinze députés qui seront choisis sur des bases politiciennes et non patriotiques, elles ne sont pas non plus de distribuer de façon irresponsable des enveloppes d’argent déguisées en financement de  soit disant projets économiques. En réalité, elles sont destinées à entretenir, honteusement, une clientèle politique basée à l'étranger.

La préoccupation des Sénégalais de l'extérieur est d'avoir des services consulaires sérieux, efficaces, avec des agents les représentant dignement. Monsieur le Président, monsieur le ministre en charge des Sénégalais de l’extérieur, cessez d'envoyer à l'étranger des amateurs politiciens de carrière n’ayant aucune formation sérieuse dans le domaine de la diplomatie ou de l'administration. Cessez d'imposer des agents consulaires ne sachant même pas s'exprimer correctement dans la langue officielle de l'administration sénégalaise ou celle du pays d'accueil.

Mettez à la disposition des consulats sénégalais des agents qualifiés, compétents, soucieux de rendre un service de qualité aux filles et fils du Sénégal ayant établi demeures loin de leur mère- patrie.

Les services consulaires sénégalais sont le reflet d'une administration laxiste, inconsciente de son rôle, oh combien sérieux et déterminant dans la bonne marche de notre pays. Retards, absentéisme, corruption, népotisme, trafic d'influence, détournements des bourses des étudiants sénégalais sont ce qui caractérise si honteusement de nombreux politiciens de carrière déguisés en agents consulaires avec votre complicité, Monsieur le Président de la République, et celle de vos prédécesseurs.

Ce lundi, une vidéo d'un Sénégalais vivant au Brésil a fait le tour des réseaux sociaux. On y voit la détresse d'un immigré sénégalais, loin d'être isolé dans son désarroi, appelant au secours le gouvernement sénégalais à lui délivrer son passeport. Combien sont-ils, ces immigrés sénégalais allant jusqu'à perdre, dans de nombreux cas, leur travail faute de pouvoir renouveler leur titre de séjour à cause d'un passeport périmé impossible à obtenir de la part des services consulaires ?

Ce Sénégalais du Brésil, depuis le mois de novembre, se voit privé de passeport malgré ses démarches auprès des services consulaires basés à Rio. Le paradoxe étant que, pour lui faciliter ses démarches, l'administration brésilienne est disposée à accepter que son passeport dont la validité est arrivée à terme soit prorogé. Cependant, les autorités consulaires déclarent que le gouvernement sénégalais refuse une telle possibilité évoquant la prochaine venue d'une mission consulaire qui sera mandatée à confectionner des passeports aux ayant-droits. Trois mois sont passés et toujours rien.

Monsieur le Président de la République, il est temps que ces difficultés rencontrées par les Sénégalais de l'extérieur à obtenir dignement un passeport, qui existent au moins depuis le régime de Wade, soit définitivement de vieux souvenirs.

Cependant, je me dois de reconnaître qu'il y a eu des améliorations en France avec l'installation d'un centre de production de passeports à Paris.

Monsieur le Président, il est temps de traiter avec respect et dignité les enfants du Sénégal établis à l'étranger qui, grâce à leur dévouement et sacrifices font reculer la misère sociale dans notre pays. Ils ont construit dans leurs villages des routes, des écoles, des centres de santé, des forages, ... La moindre des choses est de leur faciliter l'obtention des documents officiels.

Monsieur le Président de la République, j'ose espérer qu'une solution rapide sera trouvée afin de délivrer dans les meilleurs délais des passeports aux Sénégalais du Brésil et d'ailleurs dans le monde, à défaut de proroger leurs présents passeports.

Monsieur le Président, je vous prie de considérer l'expression de mes sentiments patriotiques à votre égard.

Serigne Mbacké FALL

Commentaires

Soumis par Anonymous (non vérifié) le

La vérité pure !!moi qui suis là depuis 40ans!!je peux vous dire qc'est l'exaçtte vérité !!ayant vu des cas similaires en France et en italie papy mouzo !! diaspora de Lille France

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

L'auteur de l'article

Serigne Mbacké FALL
Serigne Mbacké FALL est ingénieur de formation en Biotechnologie, par ailleurs titulaire d'une licence en Administration Economie et Sociale.